Travaux de sauvegarde d’une des plus belles forteresses médiévales de Bretagne : restauration des 130 mêtres de long de la courtine, d'une quarantaine de pièces d’orfèvrerie religieuse et de statues.

Souscription en cours

Dons collectés par la Fondation du Patrimoine : 19290 € sur 42 000€

Dinan Patrimoine vise à obtenir auprès des donateurs divers un total de 42 000 € qui se répartissent comme suit :

  • 30 000€ pour la restauration (reprises des joints , consolidation de l’arase et dévégétalisation du tout) des 130  mètres de long de la courtine du Château
  • 9 000€ pour la restauration de la quarantaine de pièces d’orfèvrerie religieuse, qui ensuite seront exposées à l’église St Malo.
  • 3 000€ pour les statues.

Présentation du projet

Le trésor de l'orfèvrerie

Au XIXème siècle, les églises dinannaises multiplient les commandes d’objets précieux afin de remplacer les trésors d’orfèvrerie, disparus dans la tourmente révolutionnaire.

En 2012, le Service Patrimoine a procédé un inventaire et a identifié un ensemble de 24 pièces d’orfèvrerie – statues, calices, ostensoirs ... - dont l’intérêt artistique et historique justifie une restauration et une mise en valeur.

L’ensemble sera exposé de façon permanente à l’ église St Malo.

La courtine du Château

Durant les guerres de religion, le duc de Mercoeur, gouverneur de Bretagne décide de doter Dinan d'une forteresse capable de lui permettre de contrôler la ville malgré l’hostilité des habitants.

Pour cela, il entreprend dans les années 1590 d’importants travaux qui vont réunir la tour de Coëtquen, la porte du Guichet et le donjon en un ensemble : Le Château. A cette occasion , la courtine – nom donné à la portion de muraille qui relie deux tours- est rehaussée.

Au fil des années, plusieurs désordres sont apparus sur les maçonneries, fragilisant la courtine qui demeure la véritable « colonne vertébrale » de la forteresse dinannaise.

Montant de l’opération : 53 000 €
Objectif pour Dinan Patrimoine : 30 000 €

Les statues

Parmi les nombreuses richesses artistiques dinannaises, la statuaire religieuse s’impose par l’ancienneté et la qualité de sa facture.

En 2014 , deux statues font l’objet d’une campagne de restauration :

  • « L’Education de la Vierge », bois polychrome du XVème siècle
  • « Saint Augustin », bois polychrome du XVIIème siècle

sont ainsi les témoins de la générosité des fidèles et de la grande qualité des artistes.

Montant de l’opération 7600 €
Objectif pour Dinan Patrimoine : 3 000 €